Romans Historiques (Moyen-âge 1000-1300)

07.04.13

LE MYSTERE DU CHENE BRULE, de Céline Guillaume

CHENE_BRULE___cover  CHENE_BRULE___cover02 CHENE_BRULE___cover

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé : 

1160. À l’heure où Flore dirige le couvent de Sainte-Radegonde, sa fille, Mélissandre, disparaît mystérieusement dans les bois des Monts-Noirs. Parallèlement, Girard de Bellegarde, évêque d’Autun, fomente quelques intrigues diaboliques dans les recoins les plus secrets du palais épiscopal. D’atroces crimes sanglants ont de nouveau lieu, réveillant ainsi le passé. Le mal aux multiples visages rôde, sournois et malsain, autour de tous. Qui s’y opposera ? Flore grâce à sa quête qui la rattache à une tradition millénaire ? Sa fille qui chemine inexorablement sur ses traces ? Albéric, l’amant fidèle ? Peu à peu, depuis la Terre Sainte jusqu’au Morvan se rejoignent celles et ceux qui devront mener l’affrontement final. Mais qui peut prédire l’issue de ce combat tumultueux entre les abîmes et la lumière ?

Chronique :

Nous revoila plongés dans cette ancestrale forêt des Monts Noirs (Morvan), lieu magique et surnaturel, où il ne fait pas bon de s'aventurer au risque de rencontrer des êtres peu recommandables, telle la redoutable et terrifiante Bérengère de Montembert, résuscitée d'entre les morts et porteuse de maléfices à travers tout le pays. Mi-femme, mi-démon, mi-rapace, elle lacère les jeunes filles, les dépouillant de leurs organes vitaux, afin de réaliser des cérémonies païennes où le Malin n'est jamais bien loin... Mais, se dresse sur son chemin Dame Flore, le seigneur Albéric de Savigny, revenu de Croisades à point nommé, et Mélissandre leur fille adulée. L'évêque d'Autun, Girard de Bellegarde, est un personnage repoussant et tellement "naturel", au point qu'on jurerait qu'il a réellement existé, tout comme la Vieille Femme (la Margueronne), sorcière maléfique, "servante docile" qui a fait alliance avec le Mal. Le style de l'auteur est toujours aussi savoureux, mélangeant subtilement réalité historique et fantaisie, pour notre plus grand plaisir. L'Ecriture est un Art à part entière et Céline Guillaume nous prouve une fois de plus que la magie n'opère que si la plume de l'auteur est guidée par la Passion des mots. Une très belle réussite !!!

Extrait : 

"Au moment où je soulevai le loquet grinçant, le ventail se referma violemment et une voix d'outre-tombe, caverneuse s'éleva derrière moi. 

- Où cours-tu ? Où comptes-tu aller, la Belle ?

Effrayée et palpitante, je me retournai et vis la vieille plus décrépite que le soir. Des lambeaux de chair se décollaient de son visage et de ses mains alors qu'une sorte de fumée opaque se dégageait d'elle. Pire encore, elle paraissait flotter au-dessus du sol (...)"

CHENE_BRULE___cover03

Posté par FORTERESSES à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Les Monuments

Autun, Tour Saint-Léger (Palais épiscopal)

CHENE_BRULE___Autun_06

CHENE_BRULE___Autun_07

CHENE_BRULE___Autun_08

C'est sous l'épiscopat de l'évêque Gauthier, entre 1189 et 1223, que la maison de l'évêque, incluse dans le castrum, a été fortifiée notamment par la construction d'un donjon quadrangulaire, dit Tour Saint-Léger. 

Saint-Léger d'Autun est un martyr du VIIe s. qui a joué un rôle politique sous les Mérovingiens. Un concile d'évêques l'a canonisé en 681.

Autun, Tour des Ursulines (Remparts)

CHENE_BRULE___Autun_03

CHENE_BRULE___Autun_01

Construite sur des substructions gallo-romaines, la Tour des Ursulines est également appelée Tour des Prisonniers. Il semble que ce soit le chevalier Barthélémy de Riveau qui entama la construction du château vers 1178, dont la Tour est l’élément défensif le plus en vue.

CHENE_BRULE___Autun_09

Autun, Remparts Gallo-Romains

CHENE_BRULE___Autun_10

Décembre 2010 : un pan du rempart antique (boulevard MacMahon), d'environ 25 mètres, s'effondre.

CHENE_BRULE___Autun_11

Autun, Abbaye Saint-Andoche (Sainte-Radegonde)

CHENE_BRULE___Autun_13

CHENE_BRULE___Autun_12

L’abbaye royale Sainte-Marie et Saint-Andoche était composée de moniales bénédictines. Elle a été fondée en l'an 592 par la reine Brunehilde. Se pourrait-il que ce soit Sainte-Radegonde, avec sa fameuse crypte ?

Autun, autres éléments notables

CHENE_BRULE___Autun_05

CHENE_BRULE___Autun_02

CHENE_BRULE___Autun_04

Jaffa (Israël), port de Joppé

CHENE_BRULE___Jaffa_01

Le port de Jaffa, très sollicité dans l'Antiquité et au Moyen Âge, était, comme les deux autres ports de la Palestine ancienne (Acre et Césarée), une étape importante de la route vers l'Orient.

CHENE_BRULE___Jaffa_02

CHENE_BRULE___Jaffa_03

Le nom Jaffa ou Yaffo est lié étymologiquement au mot hébraïque « yaffa », qui signifie « belle ». A cette époque (1160), la cité se nomme Joppé. Elle est aujourd’hui  l'un des plus vieux ports du monde toujours en service.

CHENE_BRULE___Jaffa_04

Bon voyage !!!

Posté par FORTERESSES à 20:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les Personnages :

Dame Flore

Narratrice de cette "merveilleuse" 'histoire, elle est le personnage central autour duquel se focalise les intrigues des deux tomes 

Albéric, de Savigny

L'Amour de Flore, qui s'est refait une vie en Terre Sainte, auprès d'Halima, avec qui il a eu un enfant. Dans ce tome, il est de retour des Croisades, après avoir subi de multiples péripéties...

Mélissandre

Fille des deux personnages précédents, qui se voit protégée des griffes de la "Baronne" par le bossu Eudes.

Bérengère, de Montembert

La Baronne des Monts Noirs est de retour, encore plus maléfique que dans le tome précédent. La femme rapace, "à deux têtes de busard", est le Mal incarné.

Girard, de Bellegarde

Evêque lubrique d'Autun qui désire à tout prix l'Immortalité, et qui pactise pour cela avec le Malin.

sans oublier :

Eudes (le Bossu), Azem "le Musulman", la Margueronne, Messaoud, Reynaud, Soeur Geneviève...

Posté par FORTERESSES à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

An de grâce 2013 :

Chroniques :

- "Le Mystère du Chêne Brûlé" de Céline Guillaume (Avril 2013)

CHENE_BRULE___cover

Posté par FORTERESSES à 19:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24.12.12

COMME DES ETOILES, d'Elyane GORSIRA-RONNET

      COMME_DES_ETOILES GORSIRA_RONNET_Elyane COMME_DES_ETOILES

Les Reines de Jérusalem et les Princesses de Terre Sainte :

Elles s'appelaient Mélisende, Alix, Hodierne, Yvette. De vrais noms d'héroïnes de légendes. Toutes quatre d'origine ardennaise par leur père, Baudouin de Rethel, second roi de Jérusalem. Les croisades sont vues et commentées ici par les Byzantins. Ce livre traite de la fondation du royaume franc de Jérusalem par Baudouin de Boulogne, frère cadet de Godefroy de Bouillon.

GODEFROY_DE_BOUILLON

Posté par FORTERESSES à 06:27 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


La Chronique

COMME_DES_ETOILES  LOGO_FORTERESSES

"Comme des Etoiles" nous transporte et nous fait revivre d'une manière remarquable les événements qui ont amené à la création du royaume chrétien de Jérusalem à la toute fin du XIe siècle et au tout début du siècle suivant. A la manière des chroniqueurs d'antan, tel Geoffroy de Villehardouin (un siècle plus tard), l'auteur nous relate les faits tels qu'ils nous sont parvenus, agrémentant ci et là des anecdotes que l'Histoire avait mis de côté, formant la trame d'un roman passionnant sur plusieurs points. Tout le monde, ou presque, connait cette formidable épopée de la Première Croisade, celle prêchée par le pape Urbain II à Clermont en 1095. Bien peu cependant savent que l'armée franque avait à sa tête des seigneurs "immenses"... Je ne parle pas ici du très connu Godefroy de Bouillon, mais de ses frères et cousins, notamment les deux premiers rois de Jérusalem : Baudouin de Boulogne et son cousin Baudouin du Bourg (Bourcq et sa motte castrale), originaires et possessionnés dans nos régions du nord de la France, en lisière de la forêt inextricable des Ardennes, et qui laissèrent à jamais leurs noms en lettres d'or dans cet Orient de légende. Elyane Gorsira-Ronnet est en cela une merveilleuse conteuse, car outre l'extrême exactitude des faits, elle réussi le pari de nous faire revivre, notamment du côté des princesses de Jérusalem (Arda et Adélaïde), mais aussi du Basileus byzantin Alexis Comnène, l'Aventure de ces "conquistadors" d'un autre temps. Vivement la suite !!! *

* 5 tomes sont à paraître : "Hodierne de Rethel", "Cécile de France", "Mélisende de Jérusalem", "Jérusalem et Byzance", "Sybille de Jérusalem".

Extrait choisi :

"Arda, qui se trouvait à Jaffa, était effondrée. Pour la deuxième fois en l'espace de quelques mois, son seigneur était porté disparu dans cette maudite cité de Ramla. Elle allait s'enquérir auprès de monseigneur de Rouen des derniers événements, quand des hurlements de désespoir lui parvinrent des murailles orientales de la ville. Elle s'y dirigea angoissée, escaladant les marches grossièrement taillées dans le roc et se figea, mortellement pâle devant la vision d'horreur qui s'étendait sous ses yeux. Là, devant elle, s'étalant sur des lieues et des lieues, l'armée égyptienne avait monté des tentes et assiégait la ville. Elle les entendait hurler leur joie et leurs menaces et manqua défaillir lorsqu'elle vit l'un d'entre eux brandir au bout d'une pique la tête de son mari."

Quelques mots de l'auteur :

Elyane Gorsira-Ronnet : J’ai souhaité faire revivre ces personnages oubliés de l’Histoire, ceux liés à l’établissement du royaume franc de Jérusalem, rappeler leurs passions, leurs souffrances et leurs joies.  En arrière-fond, il y a la guerre endémique, suivie de réconciliations, d’alliances et de contre-alliances, entre Francs, Arabes, Turcs, Byzantins ou Arméniens. Il y a l’opposition, l’incompréhension des Croisés fraîchement débarqués, qui ne conçoivent pas l’entente (précaire) de leurs compatriotes, établis depuis plusieurs années, avec leurs voisins musulmans ou chrétiens orthodoxes.  Plutôt que de les seconder, ils dénoncent leur « indolence » et par leur maladresse, remettent en question le fragile équilibre du royaume de Jérusalem…  Les évènements actuels ne sont que la répétition ou la continuation de cette période combien captivante. Pour écrire ce livre, je me suis inspirée des chroniqueurs qui furent un peu les correspondants de guerre de cette période de l’histoire des Croisades.  Qu’ils soient Byzantins, Français, Arabes, Arméniens ou Turcs, ils furent non seulement contemporains des faits, mais aussi présents sur les champs opérationnels, ils y participèrent en tant que guerriers, prélats, princes ou simples témoins. Tels Anne Comnène pour Byzance ; Raymond d’Aguilers, Foucher de Chartres, le chevalier anonyme, Raoul de Caen, Richard le Pèlerin, Guillaume le Chancelier, Guillaume de Tyr… pour les sources franques ; Ibn al Qalanissi de Damas, Ibn al-Athîr de Mossoul, Kemal ed-Dîn d’Alep, Ousâma Munqidh de Chaîzar, pour les sources arabes ; Mathieu d’Édesse, pour les sources arméniennes et enfin Michel le Syrien, pour les sources syriaques.

Posté par FORTERESSES à 06:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les Monuments

Constantinople (Istanbul), Remparts de Théodose

Début de l'an 1097, l'empereur Alexis Commène cherche à obtenir un serment d'allégeance de la part des chefs croisés, et à rendre à l'Empire toutes les terres qui lui appartenaient avant l'invasion Seldjoukide.

CONSTANTINOPLE_01

Nicée (Iznik), Remparts

Le siège de Nicée eut lieu entre mai et juin 1097. L'enceinte urbaine encercle la cité sur près de 5 km. Trois de quatre portes sont toujours visibles : les Porte de Lefke, d’Istanbul et Yenişehir. 

NICEE_01

Antioche, Antakya Kalesi

La cité est conquise par les armées croisées en juin 1098, après un siège qui aura duré près de huit mois. Bohémond de Tarente, fils aîné de Robert Guiscard, s'autoproclame alors prince d'Antioche. 

ANTIOCHE_01

Jérusalem, Tour de David

Le siège de Jérusalem dura de juin à juillet 1099. Après la prise de la cité, Godefroy de Bouillon devient avoué du Saint-Sépulcre, refusant d'être roi dans la ville où mourut le Christ.

JERUSALEM_03

Ascalon, Forteresse

Le siège de la cité a lieu en août 1099, peu de temps après la prise de Jérusalem.

ASCALON_01

Les Monuments Religieux

Clermont, Place de la Cathédrale

C'est au Concile de Clermont, en 1095, que le pape Urbain II (Eudes de Châtillon), lance officiellement la Première Croisade. Sa statue est l'un des incontournables de la cité auvergnate.

 URBAIN_II

...et bien d'autres encore.

Posté par FORTERESSES à 06:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les personnages

Alexis Comnène

Basileus (Empereur de Constantinople depuis 1081). "Issu d'une famille aristocratique et militaire de la vallée de Toundja (située aux environs d'Andrinople), il avait le profil d'un meneur d'hommes".

ALEXIS_COMNENE_02

Godefroy de Bouillon

Chef de la Première Croisade, commandant en chef de l'armée Lotharingienne, il est élu avoué du Saint-Sépulcre après la prise de Jérusalem.

Tableau___GODEFROY_DE_BOUILLON

Eustache de Boulogne

Titulaire du comté de Boulogne, frère aîné de Godefroy de Bouillon. Il est accompagné également par son frère cadet Baudouin, qui deviendra roi de Jérusalem en 1100.

Tableau___EUSTACHE_DE_BOULOGNE

Baudouin du Bourg

Seigneur de Bourcq et de Rethel, puis Roi de Jérusalem. Cousin des frères Godefroy et Eustache. Il est un temps comte d'Edesse.

Tableau___BAUDOUIN_DE_BOURCQ

Robert Courteheuse

Duc de Normandie, fils de Guillaume le Conquérant, frère du futur roi d'Angleterre Henri Beauclerc. Il est accompagné d'Etienne de Blois notamment.

Tableau___ROBERT_COURTEHEUSE

Raymond de Saint-Gilles

Comte de Toulouse et de Saint-Gilles, puis comte de Tripoli. Il accompagne le chef spirituel de la Croisade, Adhémar de Monteil.

Tableau___RAYMOND_DE_SAINT_GILLES

Bohémond de Tarente

Prince de Tarente, puis d'Antioche, de descendance Normande (Hauteville de Sicile). Il est accompagné de son neveu Tancrède.

Tableau___BOHEMOND_D_ANTIOCHE

Hugues de Vermandois

Frère du roi de France, ce dernier étant l'absent de marque de la Croisade.

Tableau___HUGUES_DE_VERMANDOIS

Arda d'Arménie

Première princesse de Jérusalem, elle est originaire d'Arménie, royaume allié aux troupes Croisées. Elle fut enlevée par des pirates égyptiens, puis revint à Jérusalem auprès du roi Baudouin Ier de Jérusalem.

Adélaïde de Savone

Elle épouse en 1113 le roi Baudouin de Jérusalem. Mais le mariage s'avère être frappé de nullité, le roi ayant répudié sa précédente épouse Arda sans le consentement de l'église.

File:Renouncing.png

Et bien d'autres personnages encore...

Posté par FORTERESSES à 06:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

An de Grâce 2012

8 romans historiques chroniqués

Posté par FORTERESSES à 06:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11.11.12

LE CARRE ET LA CENDRE, d'André Larceneux

        LE_CARRE_ET_LA_CENDRE SAINT_GENIS_LES_FONTAINES_central LE_CARRE_ET_LA_CENDRE

Frère Joseph ou le Carré Sacré des abbayes du sud-ouest :

Quel dessein mystérieux poursuivaient ces moines, héritiers des sciences musulmanes, manieurs d'astrolabes et d'abaques, calculateurs et géomètres chevronnés ? Il ne s'agissait pas moins pour Gerbert d'Aurillac, futur pape Sylvestre II et le grand abbé Oliba, d'écrire un cinquième évangile d'art et de pierre, fondé sur une géométrie secrète et les principes du Carré et du Cercle. Mais une réaction obscurantiste, venue de Rome et de Cluny, conduite par les abbés de Lagrasse, a interrompu leur prodigieuse entreprise. Au XIIe siècle, quatre moines, quittant Saint-Martin-du-Canigou saccagée et incendiée, ont voulu poursuivre l'œuvre d'Oliba jusqu'à Narbonne et Toulouse. Au mépris des dangers générés par les affrontements entre les comtes de Barcelone et de Toulouse. Le cheminement initiatique de ces moines au milieu des hérésies ne s'est pas fait sans drames. Ralliés à l'Ordre de Cîteaux, ils ont connu un monde nouveau avant que leurs routes ne divergent. Le secret de leur quête est là, dans ces abbayes qu'ils ont construites. Il nous conduit aux portes de l'art gothique.

SAINT_MARTIN_DU_CANIGOU_02

Posté par FORTERESSES à 20:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]